Restez up-to-date avec nos actualités


30.05.2018

L’économie circulaire au cœur de la 6e Journée du Pacte Climat

La 6e édition de la Journée du Pacte Climat s’est tenue ce mardi 29 mai au centre culturel Prince Henri de Walferdan...+ge. L’occasion pour le Ministère du Développement durable et des Infrastructures et myenergy de dresser un bilan sur les avancées en matière des politiques énergétique et climatique des communes et de dessiner de nouveaux projets pour l’avenir.

Cette 6e journée du Pacte Climat ne pouvait débuter sans un hommage appuyé à Camille Gira, pour lequel une minute de silence empreinte d’émotion a été observée. Acteur incontournable de la politique climatique et de la mise en place du Pacte Climat, Camille Gira s’est engagé à l’inscrire dans la durée et à le développer face aux nouvelles exigences environnementales, et a ainsi largement contribué au succès du pacte dont cette 6e Journée du Pacte Climat a témoigné.

Une success story qui fête ses cinq ans : 32 conseillers climat engagés, 55 millions d’euros investis

 

Force est de constater que depuis juin 2017, l’ensemble des communes luxembourgeoises a adopté le Pacte Climat, qui compte de fait 102 signataires, épaulées par pas moins de 32 conseillers climat. Aussi, 88 communes, soit 86% de l’ensemble des signataires, ont désormais obtenu une certification.

 

Par ailleurs, les investissements entrepris depuis les débuts du pacte représentent à l’heure actuelle 55,2 millions d’euros : 31,5 millions d’euros de subventions obtenues dans le cadre du pacte et 23,7 millions d’euros d’aides engagées de la part du Fonds pour la Protection de l’Environnement.

 

De nombreux projets ont ainsi été initiés à travers le pays par le Pacte Climat, que ce soit dans le domaine :

du développement territorial, des bâtiments communaux : élaboration des concepts énergétiques et climatiques au niveau communal
de l’approvisionnement et de l’assainissement : Planification et construction de bâtiments à haute performance énergétique et durables ou réseaux de chaleur avec énergies renouvelables
de la mobilité : concepts de mobilité, projets favorisant la mobilité douce et les transports publics
de l’organisation interne : formation pour les employés et fonctionnaires communaux
de la coopération locale : réalisation de jardins communautaires, organisation d‘événements de cocréation pour impliquer les citoyens ou réseau d‘entreprises.

Un instrument à valoriser dans le cadre du plan national climat

 

Des résultats éloquents qui prouvent que le Pacte Climat est devenu un vrai succès. « En encourageant la communication entre services communaux ainsi qu’entre communes et citoyens, associations et entreprises, le pacte a favorisé la prise de conscience et contribué à la mise en place d’une véritable gouvernance autour des enjeux climatiques et énergétiques. Nous allons valoriser cet instrument dans le cadre de notre plan national climat en préparation», souligne Carole Dieschbourg, Ministre de l’Environnement.

 

Depuis 2013, différents outils ont été mis en place dans le but de faciliter la mise en œuvre du pacte.

« Nous avons organisé de nombreuses formations et séminaires destinés aux conseillers climat et aux communes, créé une hotline permanente, développé en permanence le catalogue de mesures en fonction des politiques climatiques et énergétiques, introduit de nouvelles thématiques et nous avons publié un guide énergie et urbanisme pour les guider dans leur travail. En 2016, l’outil Ecospeed Region, développé en collaboration avec le Klimabündnis, a permis l’élaboration de bilans CO2 communaux et l’année dernière, nous avons lancé une nouvelle version du logiciel EnerCoach, en collaboration avec le SIGI, ainsi qu’un calculateur d’émission NO2, ensemble avec l’Administration de l’environnement cette fois », rappelle Gilbert Théato, Directeur de myenergy.

 

L’année 2017 a permis à la commune de la Vallée de l’Ernz d’atteindre les 40%, et aux communes de Diekirch, de Bourscheid et de Lenningen d’obtenir leurs certifications de 50%. La Ville de Luxembourg, certifiée au niveau 50% en 2015, a reçu la certification complémentaire « Pacte Climat Qualité de l’Air ». En tant que première commune certifiée en janvier 2014, Stadtbredimus a bénéficié cette année d’un bilan réactualisé, effectué quatre ans après le bilan initial. Une vague de ré-audits de la sorte s’annonce pour 2019.

 

Adopter le modèle de l’économie circulaire en 2018

 

L’année 2018 sera quant à elle inscrite sous le signe de l’économie circulaire, avec l’instauration d’une nouvelle catégorie de certification baptisée « Pacte Climat économie circulaire ».

 

Pour rappel, l’économie circulaire est un modèle économique visant à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact environnemental tout en développant le bien-être des individus, et ce, à tous les stades du cycle de vie des produits. En adoptant ce modèle, une commune pourrait notamment réduire ses coûts, favoriser la cohésion sociale grâce à l’implication des citoyens, recycler ses déchets et ses matières premières, mais également créer des emplois locaux et durables tout en offrant une meilleure qualité de vie à ses habitants.

 

« L’économie circulaire est souvent assimilée au recyclage de produits alors qu’elle va bien au-delà du principe de valorisation des déchets, affirme Carole Dieschbourg. Voilà pourquoi l’après-midi de la Journée du Pacte Climat a été dédiée à la présentation de projets phares par des représentants de la région Venlo aux Pays-Bas, du hotspot de la commune Wiltz, du Wood Cluster de Luxinnovation, de la SuperDrecksKëscht ainsi que par les partenaires du pacte comme CELL, IMS, EBL, Klimabündnis et SIGI.

 

Pour aider les communes à prendre ce tournant, objectif affiché de myenergy, un catalogue de mesures à adopter a été mis à disposition des communes. Planification de bâtiments démontables, acquisition de matériaux à certification circulaire, mise en pratique de l’économie de partage, exploitation de ressources renouvelables locales au sein de circuits locaux, initiatives citoyennes de cocréation, font partie, entre autres, des exemples cités. « Pour promouvoir la prise de conscience, d’autres supports ont été élaborés, comme par exemple une affiche sur les principes clés accompagnés d’exemples concrets. Parallèlement, des formations spécifiques pour les conseillers climat sont en cours. Reste à voir quelle commune sera pionnière et se fera décerner la certification complémentaire « Pacte Climat économie circulaire », s’interroge Gilbert Théato.

 

Contact

Benedicte Zwerg

Responsable Communication et Relations publiques

28, rue Glesener

L-1630 Luxembourg

T. (+352) 40 66 58 31

M. (+352) 621 371 695

E.

 

Le « Pacte Climat »

Le Pacte Climat a été mis en place par le Ministère du Développement durable et des Infrastructures et par myenergy afin d’offrir la possibilité aux communes souhaitant prendre un rôle actif en matière de lutte contre le changement climatique et de solliciter le soutien de l’État par la signature d’une convention.

 

La conclusion du contrat entre la commune et l’État entraîne des obligations de la part des deux parties. Chaque commune participante s’engage à la mise en œuvre d’un système de gestion de qualité au niveau de sa politique énergétique et climatique (European Energy Award®) et d’un système de comptabilité énergétique pour ses infrastructures et équipements communaux. L’État, pour sa part, garantit un soutien financier et une assistance technique à la commune conventionnée. La désignation d’un conseiller climat, soit en interne, soit via un pool de conseillers mis à disposition par myenergy, est d’ailleurs indispensable pour assurer un conseil de base aux communes engagées et la modération des équipes climat, qui prennent en charge l’avancement du processus.

 

À propos de myenergy

myenergy est la structure nationale pour la promotion d’une transition énergétique durable. Soutenue par l’État du Grand-Duché du Luxembourg, représentée par le Ministère de l’Économie, le Ministère du Développement durable ainsi que le Ministère du Logement, sa mission est d’être le partenaire et le facilitateur public de référence pour mobiliser et accompagner la société luxembourgeoise vers une utilisation rationnelle et durable de l’énergie.

Informations supplémentaires :

Informations sur l’économie circulaire : http://www.pacteclimat.lu/fr/qu-est-ce-que-l-economie-circulaire

Informations sur la catégorie de certification complémentaire économie circulaire : http://www.pacteclimat.lu/fr/l-energie-circulaire-dans-ma-commune

Catalogue de mesures : http://www.pacteclimat.lu/download/831/catalogue-de-mesures-pacte-climat-ec-final-2018.pdf

Affiche Pacte Climat – L’économie circulaire dans ma commune : http://www.pacteclimat.lu/download/830/affiche-pacte-climat-l-economie-circulaire-dans-ma-commune.pdf

 

Retrouvez tous les temps forts en photos de cette nouvelle édition consacrée à l’économie circulaire.

Les photos seront accessibles à partir du lien suivant jusqu’au 31 juillet 2018. 

© myenergy / Studion photography

Les présentations

 

27.03.2018

Klimapakt-Dag 2018

De Klimapakt-Dag 2018!

De Klimapakt-Dag 2018 fënnt Dënschdes den 29. Mee am Centre Culturel Prince Henri zu Walfer statt.
Notéiert Iech dësen Datum an Ärem Agenda!
 

24.01.2018

L'Économie Circulaire dans le Pacte Climat

Dès cette année, les communes signataires du Pacte Climat sont encouragées à s’engager dans les démarches de l’économie circulaire

À cette fin, un catalogue de mesures spécifiques à l’économie circulaire est mis à leur disposition et elles peuvent obtenir leur certification dans ce domaine. En parallèle, les conseillers climat reçoivent une formation spécifique en la matière.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est un modèle économique qui a pour objectif de produire des biens et des services qui n’engendrent plus de déchets, réduisant ainsi la consommation et le gaspillage de ressources ou de matières premières.

Dans une économie « classique », les ressources sont utilisées pour manufacturer un produit qui en fin de vie devient un déchet. Parfois, le recyclage permet d’allonger la durée d’utilisation de ces ressources, mais dans la majorité des cas, un « recycling » correspond à un « downcycling » et le produit devient finalement un déchet. On parle alors d’économie linéaire.

L’économie circulaire vise donc à mettre en œuvre les ressources de façon à concevoir des produits qui permettent une réutilisation fréquente de ces produits, sans qu’ils soient affectés et ne deviennent des déchets. L’économie circulaire commence par la conception du produit, le choix des ressources et matériaux utilisés et la façon dont le produit est façonné et mis en place. Ces aspects permettent au produit lui-même ou à ses composants d’être directement réutilisés en fin de vie.

Prenons l’exemple d’un bâtiment : dans une vision idéalisée de l’économie circulaire, les éléments de construction du bâtiment (poutres, dalles, murs, isolation thermique, revêtements de sol …) sont conçus et montés de façon modulaire, réparable et démontable, afin de permettre une réutilisation lorsque le bâtiment est censé ne plus être utilisé. Le bâtiment, avec ces éléments de construction, constitue ainsi un « réservoir » de matériaux (appelé aussi « banque de matériaux ») réutilisables après démontage pour un autre bâtiment.

L’économie circulaire a également un lien étroit avec la distinction entre possession et utilisation d’un produit, et de ce fait avec l’économie de partage. Souvent, on veut utiliser un produit et pas nécessairement le posséder. S’il est possible de partager un bien entre plusieurs utilisateurs, alors les coûts seront réduits ainsi que l’impact sur l’utilisation de ressources et l’environnement.

Pourquoi l’économie circulaire dans le Pacte Climat ?

Bien évidemment instaurer une économie circulaire ne se fait pas du jour au lendemain et implique une multitude d’acteurs de la société. Les communes sont un maillon important de cette chaîne, d’une part parce que les aspects de l’économie circulaire les concernent en tant qu’acteurs économiques, d’autre part parce qu’elles peuvent initier et faciliter la mise en place de l’économie circulaire auprès des citoyens et des entreprises.

L’économie circulaire permet non seulement une meilleure protection des ressources, de l’environnement et du climat, mais également des avantages économiques ainsi qu’un renforcement de la cohésion sociale par des activités de partage et de réparation (sharing and repairing).

18.01.2018

D'Loftqualitéit am Klimapakt

Säit Januar 2017 hunn d’Gemengen d’Méiglechkeet sech am Kader vum Klimapakt fir hiren Asaz fir eng besser Loftqualitéit zertifiéieren ze loossen.

Baséierend op dem nationale Loftqualitéitsprogramm an a staarker Zesummenaarbecht mat der Ëmweltverwaltung, ass Thematik vun der Loftqualitéit an de Klimapakt integréiert ginn. An dësem Zesummenhang goufen déi Moossnamen am Moossnamekatalog identifizéiert, déi en Afloss op d’Loftqualitéit hunn an och bestoend Moossnamen ugepasst fir méi gezielt d‘Reduzéierung vun de Stéckoxiden (NOx) an dem Feinstaub ze berécksiichtegen.

Do dernieft ass de Gemengen de sougenannte „Emissiounsrechner“ zur Säit gestallt ginn. Dëst praktescht an einfacht Hëllefsinstrument ass zesumme mat der Ëmweltverwaltung entwéckelt ginn an erméiglecht et de Gemengen hire Fuerpark a punkto NO2-Emissiounen ënnert Lupp ze huelen.

Doriwwer eraus ass den 10. Januar 2018 eng national Miesskampagne „Besser Loft fir méi Liewensqualitéit“ vun der Ëmweltverwaltung lancéiert ginn. 36 Gemenge sinn dësem Opruff nokomm: op 98 uechtert Land verdeelte Miesspunkte gi bis Abrëll 2018 unhand vu Passivtuben d‘Stickoxide gemooss. Des Analyse gi vun der Ëmweltverwaltung ausgewäert an d’Resultater ginn de Gemengen zur Verfügung gestallt. De Projet erméiglecht op nationalem Niveau vergläichbar Donnéeën zur Loftqualitéit ze sammelen an d’Gemengen op dësem Wee ze sensibiliséieren an ze motivéieren sech fir eng besser Loftqualitéit anzesetzen.

Als éischt lëtzebuerger Gemeng ass et Hesper am September 2017 gelongen di zousätzlech Zertifizéierung Klimapakt – Loftqualitéit iwwerreecht ze kréien. Si ass domatte fir all hier Efforten an hiert villsäitegt Engagement an dësem Beräich belount ginn.

 

Wëllt och är Gemeng sech fir eng besser Loftqualitéit asetzen an sech am Kader vum Klimapakt zertifiéiere loossen?

Da loosst vun ärem Klimaberoder préiwen ob:

- är Gemeng am Klimapakt schonn um Niveau 50% oder 75% zertifiéiert ass,

- är Gemeng an den 20 Loftqualitéitsmoossnamen e Score vun op mannst 65% erreecht,

- den Emissiounsrechner fir de Gemengefuerpark ausgefëllt ginn ass an ob

- är Gemeng e konkreten an innovative Projet fir d‘Verbesserung vun der Loftqualitéit ëmgesat oder geplangt huet.

Gemengen di fir hier Beméiungen zertifiéiert ginn, profitéiere vu zousätzlechem Kommunikationsmaterialie dat hinnen zur Verfügung gestallt gëtt.

11.01.2018

"Besser Loft fir méi Liewensqualitéit" Miesskampagne an Zesummenaarbecht mat de Gemengen

Le Département de l’environnement et l’Administration de l’environnement (AEV) vont organiser une large campagne...+ de mesurage de la qualité de l’air ambiant à échelle nationale en collaboration avec 36 communes participantes et myenergy au cours de l’année 2018. Plus concrètement, il s’agit d’une campagne de mesurage nationale du NO2 par tubes passifs (moyenne annuelle)  dans le contexte du programme national de la qualité de l’air et du "Klimapakt  Loftqualitéit". 

Quel est le but de cette campagne de mesurage ?

 La campagne vise à

  • sensibiliser et à informer les communes et leurs habitants sur la qualité de l’air dans leur communes respectives,
  • motiver les communes de contribuer à améliorer leur qualité de l’air,
  • faire preuve des efforts entrepris par les communes en vue de communications futures.

Le projet permet d’obtenir des données de la qualité de l’air comparables au niveau national du fait que :

  • Toutes les communes utilisent le même dispositif de mesurage commandé par l’Administration de l’environnement auprès du "LUBW" (Landesanstalt für Umwelt, Messungen und Naturschutz Baden-Würtemberg) via une commande unique.
  • Les agents communaux ont tous participé à la même formation.
  • Chaque point de mesure respecte les règles d’implantation prévues par la directive 2008/50/CE relative à la qualité de l’air ambiant.

Les communes  participantes auront une évaluation précise de l’état de leur qualité de l’air durant la période d’analyse. En plus, elles peuvent profiter des modèles affinés de l’AEV dans les années à venir. Finalement, elles peuvent obtenir des points pour le "Klimapakt-Loftqualitéit". 

Comment le projet se déroule-t-il? 

Le projet se déroule en deux phases, dont la première phase aura lieu du 10 janvier au 04 avril 2018. 98 points de mesurages ont été retenus et en total 588 échantillons seront analysés par un laboratoire durant cette période. 

Chaque commune a été responsable du choix des points de mesure sur leur territoire.

L’Administration de l’environnement a formé les agents en charge de la mise en place des tubes passifs et organise la distribution, la collecte et l’envoi des tubes aux communes. Ces tubes font l’objet d’une commande unique de l’Administration de l’environnement afin d’assurer la comparabilité des dispositifs de mesure. En plus ceci permet de réduire les coûts pour les communes. 

Toutes les deux semaines, l’agent communal formé s’occupe du changement des tubes passifs et remplit le protocole de mesurage. La commune est alors en charge de la transmission des tubes à l’Administration de l’environnement.

Cette dernière est en charge du traitement des données d’analyse et de l’envoi des données aux communes. 

Dans une seconde phase du 04 avril au 12 décembre 2018, une évaluation des 1ers résultats permettra de limiter les analyses aux endroits qui montrent une évolution ou une concentration plus importante en NO2. Selon les prévisions de l’AEV, environ 36 points de mesurages seront retenus et 684 échantillons seront  analysés durant cette phase.

Contexte

Le projet s’intègre dans le contexte du programme national de la qualité de l’air adopté en juin 2017 dont la mise en œuvre consiste notamment dans

  • la mise à jour de la modélisation des hotspots en NO2 mesurés,
  • des mesurages aux hotspots, et
  • l’élaboration d’une "App" Qualité de l’air basée sur un indice géo-localisé.

La campagne de mesurages du NO2 implique les communes en intégrant la qualité de l’air dans le "Klimapakt" avec l’organisation d’une large campagne de mesurage commune et nationale.

Notons que la commune de Hesperange est la première commune ayant obtenu en 2017 la certification complémentaire "Klimapakt Loftqualitéit".

27.11.2017

Le Diffbus - Differdange mise sur l’électromobilité

Depuis 2004, la Ville de Differdange a adopté un concept de mobilité urbaine gratuit encourageant les citoyens à uti...+liser davantage les transports publics. En juin cette année, le réseau de bus de la ville est devenu électrique. Ainsi, le Diffbus évolue et est devenu le premier city-bus au monde 100 % électrique.

Cette innovation technique revêt plusieurs aspects écologiques importants qui font la différence à Differdange: grâce à ses moteurs électriques, les rues de la ville deviendront progressivement moins bruyantes.

De plus, cette mesure a fortement contribué à la réduction des émissions d’oxydes d’azote et de particules fines dans la commune et s’inscrit parfaitement dans l’objectif du Pacte Climat afin d’améliorer la qualité de l’air.

Les quatre lignes du Diffbus assurent la connexion entre les différentes localités de la commune, pénètrent dans les quartiers d’habitation et passent près de nombreuses infrastructures publiques comme le centre sportif, la maison de soins, l’hôpital et la mairie. Elles circulent toutes les demi-heures entre 6 h et 19 h les jours ouvrables et sont équipées d’un réseau Wifi gratuit.

La ligne verte, inaugurée en juin dernier, relie Oberkorn et le centre-ville de Differdange au quartier de Niederkorn.

Den Diffbus - d'Gemeng Déifferdeng setzt op Elektromobilitéit.  

08.11.2017

Lancement du « Klimaconcours » - Ensemble pour le climat

Klimaconcours fir Veräiner  

Le « Klimaconcours » permet à tous les clubs et associations dotés de statuts certifiant qu’ils poursuivent un but non lucratif, de se mesurer les uns aux autres en présentant leur meilleure action en faveur du climat. Pour être éligible, une action doit protéger le climat, être à l’initiative du club ou de l’association, se dérouler au Luxembourg et être réalisée ou être en cours d’exécution entre le 1er janvier 2017 et le 30 mai 2018.

Les clubs et associations peuvent par exemple adopter des gestes éco-responsables dans la vie quotidienne de leur club, rénover leur local, organiser un événement qui respecte le climat ou encore mobiliser leurs membres. Les actions concernent les thématiques suivantes : énergie, eau, déchets, mobilité, achats verts ou encore alimentation.

Les trois meilleures actions seront retenues par un jury et dûment récompensées. Le premier prix est de 5.000 €, les deuxième et troisième prix sont respectivement de 3.000 € et 1.000 €. Une indemnité de 100 € pour la participation au « Klimaconcours » sera versée. Une seule candidature par association est admise.

Délai pour les candidatures: 30 mai 2018

Les participants pourront déposer leur candidature jusqu’au 30 mai 2018 via le site internet www.klimaconcours.lu, via courriel à l’adresse ou via courrier à Oekozenter Pafendall 6, rue Vauban L-2663 Luxembourg en vue de remporter un prix en reconnaissance de leur engagement.

Afin de soutenir au mieux les clubs et associations dans la réalisation de leurs actions pour le climat, un workshop est organisé le 12 décembre 2017 18h00 par l’Oekozenter Pafendall, chargé de l’organisation du « Klimaconcours ».

L’Oekozenter à votre disposition

L’Oekozenter se met également à disposition pour répondre à toute question sur le concours et pour donner des conseils concrets en matière de mesures de protection du climat, par email () ou téléphone : 43 90 30 44

29.09.2017

5e Journée du Pacte Climat : un engagement à l’unisson et aux multiples perspectives

Le Ministère du Développement durable et des Infrastructures et myenergy, partenaire pour une transition énergétiqu...+e durable, ont organisé la 5e édition de la Journée du Pacte Climat ce jeudi 28 septembre. L’engagement du pacte faisant depuis peu l’unanimité auprès des communes, cette cinquième édition était non seulement la date anniversaire d’un évènement devenu majeur dans le calendrier des communes, mais également l’occasion de revenir, ensemble avec de nombreux responsables communaux, sur les accomplissements, le rôle de l’Agenda 2030 et de l’économie circulaire, et plusieurs projets novateurs par rapport à cet engagement.

Un succès avéré, au profit du climat et des citoyens
Depuis juin 2017, la totalité des communes luxembourgeoises sont signataires du Pacte Climat. Gilbert Théato, directeur chez myenergy, note que « le franchissement de cette étape fait date et prouve l’importance que les communes accordent à la lutte contre le changement climatique, et de la pertinence du pacte à cet égard. »
Cette année, les communes de Clervaux, Putscheid, Hesperange et Saeul se sont vues remettre leur certification, portant le nombre de communes certifiées à 86, soit 82 % des communes du Grand-Duché. La certification reconnaît les efforts, projets et accomplissements des « équipes climat » dans les communes respectives, avec notamment comme objectif de renforcer leur rôle exemplaire dans la politique climatique « Penser globalement – agir localement », de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la facture énergétique ainsi que de stimuler les investissements locaux et régionaux.
Ensuite, des projets novateurs à Clervaux, Hesperange et Putscheid, ainsi que leurs avancées au niveau des 79 mesures du catalogue, ont permis à ces trois communes de franchir le seuil des 75 % de conformité, et ainsi de rejoindre le club des communes certifiées « European Energy Award® Gold ». Quelques exemples de projets à relever sont la création d’un atelier technique unique et central à Clervaux dont le système de chauffage se base sur une pompe à chaleur et un accumulateur de glace, la rénovation énergétique en trois unités de logements sociaux de la maison de maître à Merscheid et l’introduction de comptes d’épargne énergétique à Hesperange, permettant aux citoyens et entreprises de surveiller
leur consommation d’énergie et de la comparer à des ménages ou entreprises similaires.

Des communes résolument tournées vers l’avenir : cap sur l’Agenda 2030 et l’économie
circulaire

La ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg, a félicité les communes pour leurs succès, qui contribuent aux responsabilités que le Luxembourg tient à assumer au sein de la communauté internationale, notamment par rapport à la mise en oeuvre de l’Agenda 2030. Ce document représente une « feuille de route » pour le développement durable et partage la responsabilité entre les pays, tout comme entre les différents acteurs, publics et privés. Les points de chevauchement entre le Pacte Climat et l’Agenda 2030 sont en effet nombreux et concernent par exemple la planification énergétique ou encore les normes de construction. 
Camille Gira, secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures, a souligné que c’est grâce à des partenariats multi-acteurs à l’exemple du Pacte Climat que le Grand- Duché se montre à la hauteur des défis environnementaux, dont l’actualité internationale ne cesse de rappeler l’urgence.
Puis, l’économie circulaire fait son entrée dans le Pacte Climat cette année. Dans une première étape, l’équipe en charge du Pacte Climat a identifié les champs d’activités communales pertinents pour la promotion de l’économie circulaire : parmi lesquels la gestion des ressources, la flexibilité d’exploitation et la sensibilisation. Concrètement, un catalogue additionnel a été élaboré, dont les deux douzaines de mesures se répartissent sur les six domaines du Pacte Climat. Pour faciliter le travail des communes, du matériel de travail a été préparé en collaboration avec le « hotspot » de la commune de Wiltz et Luxinnovation. Reste à voir quelle commune sera pionnière et se fera décerner le badge « Klimapakt Économie circulaire » en première.

Des projets novateurs au service de la participation
Une autre nouveauté de l’année 2017 est le lancement de la certification « Klimapakt – Loftqualitéit », qui reconnait l’engagement des communes pour améliorer la qualité de l’air.  Pour être éligibles, les communes doivent d’un côté atteindre un certain score au niveau du Pacte Climat, et de l’autre côté faire usage d’un calculateur d’émissions, appliqué à sa flotte de véhicules. La commune doit essentiellement faire preuve d’un engagement durable en faveur de la qualité de l’air, et ses efforts feront l’objet de procédures de vérification et de validation afin de pouvoir être certifiés. L’année du lancement même, c’est la commune de Hesperange qui a su se faire certifier ses nombreuses mesures en la matière. Les communes certifiées profitent d’un éventail d’outils de communication supplémentaires.

Ensuite, c’est le monde associatif qui est appelé à participer à un nouveau concours. Mandaté par le MDDI, l’Oekozenter Pafendall a.s.b.l. a développé en collaboration avec myenergy le concept du « Klimaconcours », qui rend plus visibles les activités des associations en matière de protection du climat, récompense les projets phares et donne les moyens aux communes de se mesurer entre elles. Thierry Lagoda du Oekozenter Pafendall précise que « ce concours permettra de sensibiliser les membres des associations à la protection du climat, de gagner les associations en tant que multiplicateurs et de promouvoir, en dernière analyse, la réalisation de mesures concrètes ».
Finalement, le nouveau projet INTERREG GReENEFF et les modalités de participation des communes ont été présentés. Lancé en 2016, ce réseau transfrontalier soutient la réalisation et l’encadrement de projets-pilotes en Sarre, en Rhénanie-Palatinat, au Luxembourg, en Moselle et en Wallonie. L’objectif de cette initiative est le développement écologique dans le domaine de l’aménagement urbain durable des quartiers (éco-quartiers) et des logements sociaux à haute performance énergétique.
Devenu un rendez-vous incontournable pour les communes, cette édition de la Journée du Pacte Climat a à nouveau su encourager toutes les parties intéressées à poursuivre leurs engagements et à s’impliquer davantage encore dans la mise en oeuvre et la promotion d’une politique énergétique et climatique durable.

 

Au sujet du « Pacte Climat »
Grâce à l’outil de gestion qualité « European Energy Award® » et à un système de comptabilité énergétique pour les infrastructures et les équipements communaux fournis dans le cadre du Pacte Climat, toutes les communes sont désormais efficacement orientées vers une politique durable en matière de développement durable et de sobriété énergétique. À cet effet, elles bénéficient d’un soutien technique et d’une assistance financière de la part de l’État. Le conseil de base est assuré par un conseiller climat, soit en interne au service technique ou écologique, soit depuis un pool de conseillers mis à disposition par myenergy. Deux fois par an, tous les conseillers climat participent à des formations continues obligatoires, qui traitent les sujets divers du Pacte Climat.

Contact pour tout complément d’information ou demande de matériel d’illustration :
Sarah Melcher
Responsable communication et relations publiques
My Energy G.I.E.
28, rue Glesener
L-1630 Luxembourg
T. (+352) 40 66 58-44

www.pacteclimat.lu


À propos de myenergy
myenergy est la structure nationale pour la promotion d’une transition énergétique durable. Soutenue par l’État du Grand-Duché du Luxembourg, représentée par le Ministère de l’Économie, le Ministère du Développement durable ainsi que le Ministère du Logement, sa mission est d’être le partenaire et le facilitateur public de référence pour mobiliser et accompagner la société luxembourgeoise vers une utilisation rationnelle et durable de l’énergie.

 

06.04.2017

Staark duerch regional Zesummenaarbecht !

4. regionale Bilan vun den Naturparken Our an Öewersauer am Klimapakt zu Branebuerg

De 4. Abrëll hunn d'Naturparken Öewersauer an Our op eng feierlech Presentatioun vum 4. regionale Bilan vun der interkommunaler Zesummenaarbecht am Klimapakt invitéiert. No der Begréissung vum Buergermeeschter vun der Gemeng Tandel Ali Kaes, dem President vum Naturpark Öewersauer Charles Pauly an dem President vum Naturpark Our Emile Eicher, huet de Laurent Spithoven de Bilan vun der regionaler Zesummenaarbecht am Klimapakt presentéiert. Uschléissend huet d'Madamm Minister fir Ëmwelt, Carole Dieschbourg déi gutt Zesummenaarbecht gelueft an d'Naturparke motivéiert weiderhin esou e Pionéiergeescht ze behalen. Als Ofschloss huet d'Gemeng Tandel en Éierewäin offréiert. 

29.03.2017

Erneierbar bedriwwe Wäermenetzer

Wéi kann eng Gemeng hier Gebaier effizient a mat erneierbaren Energien hëtzen? Mir huelen Iech mat op e Besuch bei de Gemenge Biekerech a Jonglënster déi eis hier Wäermenetzer erklären a virs...+tellen.   

Wéi kann eng Gemeng hier Gebaier effizient a mat erneierbaren Energien hëtzen? Eng Méiglechkeet ass zum Beispill Wäermenetz. Eng zentral Heizung bereet Wäermt aus erneierbaren Energien op an leed dës unhand vu Leitungen un d’Gebaier weider. Wärmenetzer kënnen eng gutt Optioun sinn, wann d’Gebaier déi ugeschloss solle ginn, en héijen Energiebedarf opweisen an se no beienee stinn.  

 

Mir huelen Iech mat op e Besuch bei de Gemenge Biekerech a Jonglënster déi eis hier Wäermenetzer erklären a virstellen. 

Erneierbar bedriwwe Wäermenetzer: e Video am Kader vum Klimapakt

24.01.2017

Pacte Climat : 22 nouvelles certifications pour des communes luxembourgeoises

Ce lundi 23 janvier 2017, le Ministère du Développement durable et des Infrastructures en collaboration avec myenergy,...+ la structure nationale pour la promotion d’une transition énergétique durable, a remis des certifications Pacte Climat à 22 communes lors d’une cérémonie qui a eu lieu au Trifolion à Echternach. Auditées depuis juin 2016, ces communes ont reçu leurs récompenses de la main de Camille Gira, Secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures. 

Les efforts communaux récompensés à deux différents niveaux

Actuellement 104 communes sur 105 sont engagées dans le Pacte Climat. Depuis son introduction en janvier 2013, ce programme de gestion de qualité et de certification vise à orienter les communes luxembourgeoises vers une politique durable dans les domaines de l’efficacité énergétique et de la lutte contre le changement climatique. Grâce à un catalogue de 79 mesures, les communes sont orientées efficacement vers une politique plus durable.

Parmi les 22 communes nouvellement certifiées, cinq communes ont réussi la certification de niveau 1 qui représente un minimum de 40 % du total des points. Il s’agit de Bourscheid, Dippach, Reisdorf, Schengen et Strassen.

Les communes de Betzdorf, Bertrange, Bissen, Bous, Colmar-Berg, Consdorf, Dalheim, Echternach, Erpeldange-sur-Sûre, Flaxweiler, Goesdorf, Larochette, Mondorf-les-Bains, Schieren, Steinfort, Waldbillig et Wormeldange ont quant à elles obtenu la certification de niveau 2 et ont donc réussi à atteindre au moins le seuil des 50 %.

 

La qualité de l’air mise en avant dès 2017

À partir de 2017, de nouvelles mesures visant à améliorer la qualité de l’air dans les communes s’ajoutent au programme de certification Pacte Climat. Dérivées du programme national de la qualité de l’air, ces nouvelles mesures se focalisent sur la réduction des émissions des oxydes d’azote et de particules.
Un calculateur d’émissions, outil pratique développé en collaboration avec l’Administration de l’environnement,  permet ainsi l’évaluation des émissions atmosphériques des véhicules.

Une application web pour la comptabilité énergétique

Dans le cadre du Pacte Climat, les communes doivent établir une comptabilité énergétique de leurs immeubles et équipements. Cette comptabilité s’appuie sur les consommations de chaleur et d’électricité, afin d’en déterminer la quantité d’émissions de CO2. Elle permet également de référencer et suivra la consommation d’eau des bâtiments communaux. Le programme EnerCoach, un logiciel de comptabilité énergétique mis à disposition par myenergy, les assiste dans la récupération et la saisie des données, l’objectif étant de suivre et analyser l’évolution des consommations énergétiques. EnerCoach vient récemment d’être intégré dans la suite GESCOM du SIGI (Syndicat Intercommunal de Gestion Informatique). Ce logiciel en ligne assiste les administrations communales luxembourgeoises et a pour but de simplifier leur travail  administratif.

 

Accompagnement des communes vers une transition énergétique durable

En tant que gestionnaire du projet et structure d’assistance technique, myenergy fait office d’interlocuteur principal. Il s’occupe du développement du projet, fournit aux communes des outils et des informations en lien avec les différentes thématiques Pacte Climat, il prend en charge la majeure partie des démarches pour les communes signataires et assure la communication du Pacte Climat. De plus, le groupement d’intérêt économique encadre et forme les conseillers climat, et coordonne les audits.

 

 

Pour tout complément d’information ou demande de matériel d’illustration :

Sarah Melcher

Responsable communication et relations publiques

My Energy G.I.E.

28, rue Michel Rodange

L-2430 Luxembourg

T. (+352) 40 66 58-44

www.pacteclimat.lu

 

 

Le Pacte Climat en chiffres :

104 communes engagées dans le Pacte Climat
32 conseillers climat certifiés

Au total 85 communes certifiées dont :

  9 communes - niveau 1 (40%)
72 communes - niveau 2 (50%)
  4 communes - niveau 3 (75%)

27.12.2016

Klimapakt-Owend, den 23.01.2017 zu Iechternach - Klimapakt: Prett fir 2017!

Klimapakt: Prett fir 2017! Méindes, den 23. Januar 2017 ab 17 Auer am Trifolion 2, Porte Saint Willibrord zu Iechternac...+h  

De Ministère fir nohalteg Entwécklung an Infrastrukturen a myenergy invitéieren Iech op de Klimapakt-Owend. 

Nieft dem Discours vum Staatssekretär fir nohalteg Entwécklung an Infrastrukture Camille Gira zu den neien Themen Kreeslafwirtschaft a Loftqualitéit am Klimapakt, gi Dir iwwert d'Neierungen am Klimapakt informéiert. Zousätzlech kréie ronn 20 Gemengen hier Klimapakt-Zertifikatioun iwwerreecht. 

Notzt d'Geleeënheet vun dësem Zesummentreffe fir Iech mat anere Gemengen a mat de concernéierten Acteuren auszetauschen! 

PROGRAMM

17h00 – Begréissungsusprooch
Yves Wengler, Buergermeeschter vun Iechternach
Gilbert Théato, Direkter vu myenergy

17h15 – Nei Themen am Klimapakt: Loftqualitéit an Kreeslafwirtschaft
Camille Gira, Staatssekretär fir nohalteg Entwécklung an Ëmwelt

17h35 – D'Loftqualitéit am Klimapakt: Sou kann Är Gemeng dës nei Zertifizéierung erreechen!
Lis Cloos, Responsabel vum Klimapakt-Projet, myenergy

17h55 – Presentatioun vum neien EnerCoach, déi integréiert Léisung am Gescom.
Carlo Gambucci, Direkter vum SIGI a
Marc Becker, Conseiller Patrimoine vum SIGI

18h15 – Iwwerreechung vun de Klimapakt-Zertifikatiounen un d'Gemengen

18h45 – Aperitif

Mellt Iech wann ech gelift bis spéitstens den 6. Januar ënnert dësem Link un:

Umeldung

12.12.2016

Nouvelle publication de l'Administration de la nature et des forêts: "Nachwachsende Energie aus unseren Wäldern"

Die Natur- und Forstverwaltung hat im April 2016 eine neue B...+roschüre zum Thema "Nachwachsende Energie aus unseren Wäldern" veröffentlicht.  

http://www.environnement.public.lu/forets/publications/Bois_energie1/index.html

Im Kontext der Forstwirtschaft ist das Thema Nachhaltigkeit kein Modetrend, sondern Prinzip. Waldbewirtschaftung ist von langfristiger Natur. Mit Zyklen zwischen Anpflanzen und Nutzen, die mehrere Menschengenerationen dauern, ist kein kurzfristiger Profit zu erzielen. So sehen wir die Holzenergienutzung auch als integralen Teil dieses Nachhaltigkeitskonzeptes. Die energetische Nutzung soll eine bessere Valorisierung des Holzes ermöglichen, eine ökologisch sinnvolle Alternative zu dem fluktuierenden Papierholzmarkt aufzeigen und einen Absatzmarkt für sonst nicht nutzbare Holzsegmente schaffen.

19.10.2016

Les Cités de l'énergie de l'Europe à Lucerne: eea annual event 2016

Une année après avoir reçu leur certification eea GOLD à Leipzig, des représentants des deux communes du Naturpark Our Park Hosingen et Tandel ont participé en tant que conférenciers dans un workshop sur les régions, organisé lors de l'assemblée annuelle de l’European Energy Award. Les sujets abordés étaient entre autres: "Quelles sont les expériences et les avantages d’une collaboration intercommunale
en matière de politique climatique et énergétique? Quelles sont les différentes
formes appropriées de collaboration et pour quelles conditions-cadres ? Où se
situent les limites d’une collaboration judicieuse ?"

 

Communiqué de presse de l'eea: 

36 Cités de l'énergie d'Europe ont reçu, à Lucerne, l'European Energy Award GOLD des mains de Walter Steinmann, Président de l'eea. 13 d'entre elles se sont vues décerner pour la première fois leur certificat. Les communes distinguées provenaient d'Autriche, de France et de la Suisse. 


En réalisant 90,2 pourcent des mesures décidées ou mises en oeuvre, la commune allemande de Saerbeck, si-tuée dans l'Etat de la Rhénanie du Nord-Westphalie, a atteint les valeurs les plus élevées de toutes les com-munes. Les 7300 habitants de la commune s'impliquent depuis des décennies pour la protection climatique et le changement énergétique, notamment en ayant un parc bioénergétique dans lequel le vent, le soleil et la biomasse produisent un multiple des besoins propres en énergie de ce parc.


La gestion efficace de l'énergie et l'utilisation conséquente d'énergies renouvelables peut être profitable à chaque commune. Düsseldorf, Zurich et Besançon, trois métropoles européennes, ont obtenu une nouvelle fois le label GOLD. D'un autre côté de la palette des institutions distinguées, on trouve la commune autrichienne de Kötschach-Mauten forte de 1400 habitants, ce qui est la plus petite des plus titrées. Avec les 13 nouvelles communes labellisées GOLD, il y a aujourd'hui en tout 112 communes, villes et régions en Europe qui portent cette distinction. La Suisse pour sa part en compte 41.


L'Assemblée générale annuelle du Forum European Energy Award 2016 s'est déroulée dans le cadre de la Jour-née suisse de l'énergie, à Lucerne. L'European Energy Award se fonde, entre autre, sur le Programme suisse de Cité de l'énergie. En 2003, Cité de l'énergie, le Programme autrichien "e5- Programme pour des communes ef-ficaces sur le plan énergétique" et le " Programme d'action 2000 plus" allemand, ont décidé de se joindre à l'Européan Energy Award. Actuellement, l'European Energy Award est présent dans huit pays. Trois autres pays connaissent des projets-pilotes, notamment le Maroc, qui constitue à ce titre, le premier Etat des rives sud des la méditerranée. L'Ukraine et la Roumanie ont également des projets-pilotes.


La distinction est à chaque fois remise lors de l'Assemblée annuelle du Forum eea. Cette manifestation est de-venue une plate-forme d'échanges pour les communes, les autorités nationales et régionales ainsi que pour les spécialistes de l'énergie.

L'European Energy Award constitue une distinction pour les communes qui assument leurs responsabilités poli-tico- environnementales et qui ont mis en oeuvre des mesures pour la protection du climat. Par ailleurs, il s'agit d'un système de gestion permettant aux communes d'évaluer la quantité de leur production et de leur utilisa-tion d'énergie, mais encore de les vérifier. Elles déterminent et exploitent donc les possibilités d'augmenter leur efficacité énergétique. Les succès dans l'économie d'énergie, dans l'utilisation rationnelle de l'énergie et dans l'emploi d'agents énergétiques renouvelables font l'objet de la certification. Une commune reçoit l'Euro-pean Energy Award GOLD, dès lors qu'elle a réalisé à 75 pourcent au moins, les mesures exigées.

Les communes et les villes ci-après se sont vues décerner pour la première fois en 2016 l'European Energy Award GOLD:
AT: Götzis, Grosses Walsertal, Hittisau, Villach
DE: Kempten im Allgäu, Wangen im Allgäu
CH: Grand-Saconnex, Meilen, Montreux, Uster, Stans, Wald ZH, Zuchwil
 

19.02.2016

Pacte Climat pour 4 communes du SIAS

Dans le cadre du Pacte Climat, les quatre communes du syndicat intercommunal SIAS se voient pour une première fois décerner le «European Energy Award ». 

Ce mardi 16 février, le syndicat intercommunal SIAS, en collaboration avec le Ministère du Développement durable et des  Infrastructures et myenergy, a organisé à Schuttrange une remise des certifications « Pacte Climat » pour les communes qui ont réussi avec succès leur audit. A cette occasion, le Secrétaire d’Etat au Développement durable et des Infrastructures, Monsieur Camille Gira, a remis les certifications «European Energy Award » du niveau 2 aux communes de Contern, Niederanven, Sandweiler et Schuttrange qui comptent ainsi parmi les 69 communes du pays déjà certifiées.
Pour être certifié niveau 2, il faut avoir atteint plus de 50% des points possibles dans le cadre du Pacte Climat.
La cérémonie a eu lieu au Centre Culturel à Munsbach, où les invités ont été accueillis par Monsieur Jean-Pierre Kauffmann, Bourgmestre de la commune de Schuttrange, et Monsieur Nicolas Welsch, Président du Syndicat Intercommunal SIAS. Dans son discours, le Secrétaire d’Etat, Monsieur Camille Gira, a insisté sur le rôle prédominant des communes dans la protection du climat, ceci particulièrement dans le contexte de la conférence COP 21 qui a eu lieu à Paris. Les échevins délégués à l’environnement des communes de Contern, Niederanven, Sandweiler et Schuttrange, ont à leur tour mis en avant les particularités de leur commune au niveau de la protection de la nature, avant la remise festive des certificats. Monsieur Gilbert Théato, directeur de myenergy, a brièvement expliqué le Pacte Climat et a félicité les quatre communes pour leur engagement et leur collaboration au niveau intercommunal.
Finalement, deux futures actions communes ont été présentées.
1. Le mois « Energie » qui commencera le 25.02.2016 avec une exposition « La construction durable » au parc de recyclage à Munsbach. Des visites sont possibles lors des périodes d’ouverture du parc de recyclage jusqu’au 24.03.2016. Deux soirées d’informations sont prévues pour ce mois :
a. La pompe à chaleur : le 09.03.2016 à 19.00 à Moutfort
b. Economisez l’énergie au quotidien : le 23.03.2016 à 19.00 à Hostert.

2. Les communes du SIAS vont présenter une charte commune à signer avec les associations et clubs. Avec la signature de cette charte, les clubs s’engagent à mettre en œuvre une série de mesures afin de contribuer à la réduction de la production de CO2 et de déchets, lors de leurs différentes activités.

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l’utilisation des cookies. ok En savoir plus